La Société canadienne du sida organise la Semaine nationale du dépistage du VIH

Du 23 au 30 novembre dans tout le Canada

OTTAWA, le 18 novembre 2020 – Dans l’élan du succès des Journées du dépistage du VIH de 2018 et de 2019, la Société canadienne du sida (SCS) et son comité directeur lancent une Semaine nationale du dépistage du VIH. Il est à espérer que des milliers de Canadiens et Canadiennes en profiteront pour se faire dépister pour le VIH et d’autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Organisé par la SCS en collaboration avec des organismes communautaires et des instances locales de santé aux quatre coins du pays, l’événement vise à réduire les obstacles au dépistage régulier du VIH, à accroître les connaissances sur les meilleures pratiques de santé sexuelle et à réduire la stigmatisation, indique Gary Lacasse, directeur général de la SCS. « Cette année, nous privilégions également l’objectif que les dépistages en santé sexuelle soient reconnus comme un service essentiel pendant la pandémie de COVID-19 », ajoute-t-il.

Le Canada a connu une augmentation significative du nombre de nouveaux cas de VIH au cours des dernières années.

Selon les données de l’Agence de la santé publique du Canada, le nombre de nouvelles infections par le VIH au pays a augmenté de 25,5 % entre 2014 et 2018. Puisque vingt pour cent des Canadien-nes vivant avec le VIH ne sont pas au courant de leur infection, une priorité majeure de l’initiative est de joindre les personnes qui sont affectées de manière disproportionnée par le VIH et d’autres ITSS et qui n’ont jamais été dépistées. Le thème #ConnaisTonStatut reflète l’importance du dépistage afin que chaque personne connaisse son statut VIH et soit reliée à des soins en cas de résultat positif. La réduction des obstacles et de la stigmatisation liés au dépistage a toujours été la motivation principale de cette initiative, et cela est plus important que jamais dans le contexte de la pandémie de COVID-19, qui a causé la fermeture ou réduit la capacité de la plupart des centres de dépistage au Canada, contribuant à une forte hausse des cas de VIH et d’autres ITSS au Canada. 

La ministre de la Santé Patty Hajdu a déclaré : « Je tiens à remercier la Société canadienne du sida, qui travaille si fort depuis près de 40 ans pour rehausser la sensibilisation, comprendre la maladie, collecter des fonds pour la recherche et soutenir les personnes vivant avec le VIH au Canada et dans le monde… J’encourage tout le monde à parler du dépistage en tant qu’outil pour comprendre son statut et pour réduire la stigmatisation, car nous savons que la connaissance est en fait la clé pour vaincre les pandémies, comme nous le voyons avec [la COVID-19]. »

Dans plusieurs sites, les participant-es pourront être dépisté-es au moyen d’un test du VIH INSTI® qui donne un résultat en moins d’une minute. « Vu la progression du VIH au Canada, il est essentiel que chaque personne connaisse les options de dépistage qui s’offrent à elle. Nous sommes fiers que nos tests du VIH INSTI aux points de service et à domicile puissent aider les Canadien-nes à connaître leur statut en une minute seulement, leur permettant de prendre des décisions éclairées pour leur santé. C’est un honneur de collaborer une fois de plus avec la Société canadienne du sida et des organismes communautaires de tout le pays à diffuser l’important message de la Semaine nationale du dépistage du VIH », déclare Robert Mackie, directeur général de bioLytical Laboratories, fabricant du test INSTI®.

Depuis plus de 30 ans, Gilead Sciences Canada Inc. est un pionnier qui fait progresser les traitements, la prévention, le dépistage et l’arrimage aux soins dans le domaine du VIH. « Chez Gilead, nous sommes fermement engagés à un avenir sans VIH », affirme Melissa Koomey, vice-présidente et directrice générale de Gilead Canada. « C’est pourquoi nous collaborons avec des organismes communautaires comme la Société canadienne du sida, à souligner la nécessité et l’importance du dépistage pour connaître son statut VIH et de l’arrimage ultérieur aux soins. »

Il est impératif que les personnes connaissent leur statut pour être reliées à des soins. L’un de nos outils les plus efficaces, I=I (indétectable=intransmissible), est une initiative basée sur un consensus scientifique : si vous arrivez à la suppression virale en suivant un traitement du VIH et que votre infection à VIH demeure à un niveau indétectable, vous pouvez demeurer en santé et n’avez pas de risque de transmettre le virus à d’autres personnes. Et plus tôt vous connaîtrez votre statut (#ConnaisTonStatut), meilleurs seront vos résultats de santé.

-30-

Pour les demandes de renseignements des médias :

Gary Lacasse, directeur général
Société canadienne du sida
gary.lacasse@cdnaids.ca

Kelly Puddister, coordonnatrice des programmes nationaux
Société canadienne du sida
kelly.puddister@cdnaids.ca

Le dépistage des ITSS doit être considéré comme un service essentiel

Alors que certains peuvent penser que la pandémie de COVID-19 a entraîné moins de personnes ayant des relations sexuelles et donc moins de nouveaux cas d’infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), pour certains professionnels de la santé et défenseurs de la santé sexuelle, y compris la SCS, pensent que cela pourrait être tout à fait le contraire.  Plusieurs cliniques de dépistages en santé sexuelle ont fermé complètement leurs portes pendant la pandémie de COVID-19, tandis que d’autres n’offrent des rendez-vous qu’à ceux qui ont reçu un diagnostic d’ITSS ou qui y présentent des symptômes. La majorité des ITSS ne présentent aucun symptôme, et celles qui sont asymptomatiques sont plus susceptibles de les propager sans le savoir. Par conséquent, en dépistant que les personnes présentant des symptômes, les nouveaux cas d’ITSS sont susceptibles d’augmenter de manière significative au cours de COVID-19.

Bien qu’il soit important de minimiser les risques pour les travailleurs de la santé et de reporter tout service non essentiel, le report du dépistage de routine pour les ITSS pourrait avoir de graves répercussions à long terme sur la santé. Même les ITSS traitables telles que la chlamydia et la gonorrhée peuvent, si elles ne sont pas traitées, avoir des répercutions négative à long terme sur la santé, comme une maladie inflammatoire pelvienne. Le VIH est une préoccupation particulière, car le plus longtemps qu’une personne séropositive n’est pas diagnostiquée, plus que les effets sur  l’état de santé à long terme sont graves.

Même avec des règles de distanciation physique en place, il est nécessaire que nous adoptions une approche de réduction des méfaits par rapport au sexe pendant la pandémie de COVID-19, et de reconnaitre que ce n’est pas tout le monde qui pourra appliquer la distanciation physique et ne pas avoir des relations sexuelles. La stigmatisation contre ceux qui ne peuvent pas se distancier physiquement peut également dissuader les gens d’accéder à des outils de réduction des méfaits sexuelle, tels que les préservatifs. Nous devons continuer à offrir des services de santé sexuelle, y compris le dépistage systématique des ITSS, même pendant une période de grande incertitude.

Visitez VIH411 pour les cliniques de tests de dépistage des ITSS en santé sexuelle à travers le Canada et Portail VIH / Sida du Québec pour les sites de dépistage spécifiquement au Québec (veuillez noter que le VIH411 est en cours de mise à jour et la liste des sites de Portail VIH / Sida du Québec est continuellement mise à jour). Il existe également quelques excellentes ressources sur le sexe pendant COVID-19, comme celle du Département de la santé de New York et celles de RÉZO et de la Health Initiative for Men qui sont spécifique aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

La SCS annonce expansion à Semaine du dépistage du VIH pour 2020

La SCS annonce expansion à Semaine du dépistage du VIH pour 2020

La Journée du dépistage du VIH a été lancée au Canada le 27 juin 2018 pour souligner l’importance du dépistage pour le VIH et autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), démanteler la stigmatisation entourant le VIH et encourager les Canadiens à prendre en charge leur santé sexuelle en se faisant dépister. La première Journée du dépistage du VIH s’est avéré un événement fructueux, avec plus de 800 Canadiens qui se sont faits dépister.

Après une Journée du dépistage du VIH encore plus fructueuse en 2019, avec un encore plus grand nombre de Canadiens qui se sont faits dépister que 2018, la SCS est le reste du comité directeur ont le plaisir d’annoncer l’expansion de la campagne à une Semaine du dépistage du VIH. Avec la Semaine du dépistage, il y aura plus organismes participants et plus événements de dépistage. #ConnaisTonStatut et participe à la Semaine du dépistage en 2020 !